Le nouveau Coronavirus (COVID-19) nous place dans une situation sanitaire internationale qui évolue très rapidement. Les informations actuellement disponibles à ce sujet sont peu nombreuses.

La Leche League International (LLLI) salue les efforts que font les organismes médicaux et de santé publique du monde entier pour mettre à disposition des informations et des recommandations à jour au fur et à mesure que la connaissance du virus augmente.

Nous encourageons fermement toutes les familles à reconnaître combien l’allaitement est important pour procurer une protection immunologique à l’enfant.

La plupart du temps les bébés allaités restent en bonne santé: même lorsque leurs parents ou d’autres membres de la famille souffrent d’une maladie infectieuse,

Les recherches

De plus en plus de recherches montrent que les bébés reçoivent de nombreuses et diverses protéines du système immunitaire, y compris des anticorps, lorsqu’ils reçoivent du lait humain.

Les femmes qui sont infectées peu de temps avant d’accoucher et commencent ensuite à allaiter,  ainsi que celles qui contractent l’infection alors qu’elles allaitent déjà produisent dans leur lait des anticorps sécrétoires spécifiques.

Elles produisent ainsi nombreux autres facteurs immunitaires importants qui protègent leurs enfants allaités et améliorent les réponses immunitaires propres de l’enfant.

Ces facteurs immunitaires aident donc le corps de l’enfant à répondre plus efficacement à l’exposition à l’infection ou à l’infection elle-même.

Si vous tombez malade, il est important de ne pas interrompre l’allaitement au sein. Le bébé a déjà été exposé au virus par l’intermédiaire de votre lait et famille; continuez à l’allaiter directement au sein est ce qui lui sera le plus profitable.

Interrompre l’allaitement peut conduire à différents problèmes :

  • un important traumatisme émotionnel pour l’enfant ou le bambin allaité,
  • la production de lait peut diminuer, elle doivrait tirer son lait,
  • l’enfant peut refuser le sein parce qu’il a reçu des biberons,
  • une baisse des facteurs immunitaires protecteurs dans le lait qui n’est plus donné directement au sein, un lait tiré qui ne correspond plus aux besoins spécifiques de l’enfant à un moment donné,
  • puisqu’il ne reçoit plus le soutien immunologique qu’apporte l’allaitement direct au sein, une augmentation du risque que le bébé contracte l’infection est possible.

En conséquence, ce dernier point est d’une grande importance : si l’un des membres de la famille, quel qu’il soit, a été exposé au virus, l’enfant l’a été aussi.

Le risque de tomber malade augmente suit à l’interruption de l’allaitement.

On encourage toute personne qui suspecte qu’elle a le COVID-19 (aussi connu sous le nom de nouveau coronavirus, 2019-nCoV ou SARS-CoV-2) à suivre les bonnes règles d’hygiène: elles se laveront les mains sérieusement et elles porteront un masque de protection pour éviter de diffuser le virus.

Si la maladie s’aggrave

Dans le cas où une personne deviendrait tellement malade qu’elle doive se faire hospitaliser, il faudrait si possible que le bébé puisse continuer d’être allaité, vu les conséquences possibles (citées plus haut) d’une séparation ou d’un arrêt de l’allaitement.

On encourage l’expression manuelle du lait ou l’utilisation d’un tire-lait, par exemple dans les situations òu pour des raisons médicales il faut interrompre l’allaitement.

Le lait tiré qui contient de nombreux facteurs immunitaires devrait être donné au bébé pour réduire le risque d’infection du bébé ou pour diminuer la gravité ou la durée de l’infection si le bébé tombe malade.

Que dissent les organisations?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) propose sur son site internet des conseils et de l’information en lien avec le coronavirus.

L’UNICEF fournit aussi de l’information sur l’allaitement en cas d’infection par le coronavirus.

Vous trouverez ci-dessous, dans les sources, les liens vers ces pages. L’information fournie ci-dessus s’applique également aux familles qui souffrent par exemple de la grippe ou d’autres virus respiratoires.

RÉFÉRENCES (UNICEF ET OMS DISPONIBLES EN FRANÇAIS, VOIR CI-DESSOUS)

SOURCE: http://lalecheleague.fr/blog/continuer-dallaiter-votre-bebe-en-cas-de-coronavirus-2019-ncov-covid-19-et-dautres-infections-respiratoires/