Allaitement: Fer et Vitamine D

Aujourd’hui, je vous parle de l’affirmation selon laquelle le lait maternel « bien qu’il soit très bon, est déficient en vitamine D et en fer ».

La diversification de l’enfant à 6 mois est recommandée, notamment par crainte de l’anémie, car le lait maternel contient « très peu de fer ».

D’autre part, il est universellement recommandé de compléter avec de la vitamine D chez les nouveau-nés.

La recommandation est adéquate, mais …

Le lait maternel n’est pas pauvre en Fer

Le lait maternel n’est PAS pauvre en fer.

Il contient, PAS PLUS PAS MOINS, le fer qu’il doit contenir. Et il le fait de manière hautement biodisponible: le bébé absorbe le fer dont il a besoin. (Le fer dans la formule n’est pas absorbé de la même manière que dans le lait maternel.)

Des concentrations trop élevées de fer dans le lait peuvent provoquer des infections gastro-intestinales chez le nouveau-né.

Cependant, nous savons qu ‘«il existe un risque d’anémie à partir de 6 mois chez les nourrissons».

Et cela est vrai, dans un contexte de clampage prématuré du cordon, puisque ces conclusions ont été obtenues à un moment où tous les bébés avaient leur cordon clampé IMMÉDIATEMENT À LA NAISSANCE.

Le cordon ne doit pas être clampé de cette manière car est iatrogène.

Lorsque la physiologie de la naissance et de la transition est respectée, le bébé récupère son sang et obtient des réserves de fer pour sa première année de vie, moment où il commencera progressivement à manger.

L’anémie du nouveau-né et du nourrisson au cours des premiers mois de la vie est liée à un clampage prématuré du cordon.

Le manque de fer au cours de ces premiers mois influence négativement une myélinisation plus faible du système nerveux du bébé.

Ceci n’est pas corrigé en complétant avec du fer.

Il est PRÉVENU en respectant la physiologie de la naissance et le collapsus naturel du cordon une fois que le bébé a reçu tout son sang.

Le lait maternel ne contient pas plus de fer car il ne doit pas contenir plus de fer.

Le lait maternel contient le fer qu’il doit contenir.

L’anémie est évitée en laissant le cordon battre jusqu’à ce qu’il ne batte plus.

La vitamine D

Quant à la vitamine D elle EST un élément dépendant des niveaux maternels. Si la mère n’a pas un taux de vitamine D optimale, environ 40 à 50 ng / ml, son lait ne contient pas suffisamment de vitamine D pour son bébé et le nouveau-né doit prendre être completementé même dans l’allaitement maternel exclusif.

Cependant, si la mère a de bons niveaux ou est complétée adéquatement, la supplémentation du bébé ne serait pas nécessaire.

Expression du lait

Beaucoup de femmes sont sous l’impression qu’il est essentiel d’avoir et d’utiliser un tire-lait pour allaiter.C’est faux. Il existe très peu de circonstances où il est nécessaire d’exprimer votre lait.

Néanmoins, on encourage les femmes à extraire leur lait et le donner au bébé à la bouteille pour les raisons les plus aléatoires: mariages, rendez-vous chez le médecin, magasinage… pourquoi ne pas emmener le bébé avec vous? Comment est-il possible qu’un bébé ne soit pas le bienvenu à un mariage? Ou encore, “pour que le père puisse nourrir le bébé”!

Le conjoint n’est pas censé donner du lait au bébé, et donner une bouteille n’est pas vraiment une façon d’aider.

Il peut toutefois aider à l’allaitement du bébé, par exemple en aidant la mère avec la compression du sein (voir le feuillet no 15 Compression du sein). La participation du conjoint peut aussi prendre plusieurs autres formes.

Le tirelait ne devrait pas remplacer le bébé.

L’allaitement procure à vous et à votre bébé de nombreux bienfaits en plus de la nutrition.

Aucun tire-lait n’est aussi efficace que le tire-lait naturel conçu pour votre corps: votre bébé!

Un bébé qui tète bien est le meilleur tire-lait, par contre il est vrai que certains bébés ne tètent pas bien.

Vous n’avez pas besoin d’un tire-lait pour allaiter; l’utilisation non indiquée du tire-lait peut mener au sevrage précoce.

* L’allaitement, c’est plus que le lait maternel.

*Évidemment, si vous arrivez à extraire beaucoup de lait, votre production est abondante. Toutefois, si vous ne réussissez pas à extraire beaucoup de lait, cela ne veut pas dire que votre production est basse. N’exprimez pas votre lait “pour savoir combien vous en produisez”.

*Les tire-lait les plus efficaces sont les appareils électriques à haut rendement de type hospitalier, doubles, avec succion et vitesse réglables. Il y a beaucoup de tire-lait sur le marché qui sont tout simplement médiocres.

*L’utilisation incorrecte d’un tire-lait peut causer des problèmes. Lisez toutes les instructions attentivement.

*Il est important d’exprimer le lait après la tétée pour que les seins soient aussi pleins que possible pour le bébé.Les bébés répondent au débit rapide (voir le feuillet no 15 Compression du sein), et l’expression du lait avant la tétée réduit le volume du lait dans les seins.

Méthode d’expression

*Extraire immédiatement après la tétée. Attendre une heure diminue les chances que les seins seront aussi pleinsque possible pour la prochaine tétée.

*Placer le mamelon au centre de la téterelle (contrairement au positionnement du mamelon dans la bouche du bébé, qui doit toujours être décentré en pointant vers le palais du bébé. Voir feuillet Effectuer la mise au sein.)

*Régler le tire-lait à la succion la plus basse qui exprime le lait, et non à la succion maximale tolérée.

*Exprimer pendant 15 minutes de chaque côté. Si l’écoulement cesse avant 15 minutes, poursuivre 2 minutes après l’arrêt de l’écoulement, puis arrêter.*N’oubliez pas: l’expression du lait ne devrait pas être douloureuse. Si c’est le cas :- Réduire le niveau de succion- S’assurer que le mamelon est centré dans la téterelle- Diminuer la durée de la séance d’expressionNettoyage du tire-lait

Entretien du tire-lait

*Tout équipement de tire-lait doit être stérilisé avant le premier usage. Par après, le lavage à l’eau chaude savonneuse ou au lave-vaisselle suffit.

*Après chaque séance: si vous avez l’intention d’exprimer à nouveau la même journée, mettre l’ensemble d’expression (sans les tubes et le moteur) au refrigérateur. Sinon, laver et rincer à l’eau chaude et sécher à l’air.

*N’oubliez pas de défaire toutes les pièces de l’assemblage (incluant les plus petites pièces) avant de nettoyer, et de vous assurer qu’il n’y a pas d’accumulation de lait dans le col de la téterelle.Expression manuelle:Lorsque l’expression occasionnelle est requise, beaucoup de femmes trouvent que l’expression manuelle est une méthode efficace. En effet, lorsque la sécrétion lactée n’est pas abondante (comme lors des premiers jours), il est souvent plus facile d’extraire du lait à la main qu’avec un tire-lait, et de nombreuses femmes préfèrent cette méthode même après la montée de lait.

*Placer le pouce et l’index de chaque côté du mamelon, environ entre 3 à 5 cm (1 à 2 po) du mamelon.

*Presser doucement vers l’intérieur du sein et contre la cage thoracique (en ouvrant la main).*Rouler les doigts vers le mamelon en rapprochant les doigts.

*Répéter tout autour du mamelon si désiré.Conservation du lait maternelContrairement au lait de formule, le lait maternel est anti-infectieux, antibactérien, antifongique et antiviral.Voilà un video sur l’expression manuel:

Le lait maternel se conserve:

* à la température de la pièce pendant au moins 8-12 heures. o au refrigérateur pendant au moins 8-11 jours. au congélateur (à l’arrière) pendant plusieurs mois.

Habituez-vous au goût et à l’odeur du lait maternel pour toujours être en mesure de savoir s’il est bon.¨ Étant donné la haute teneur en gras du lait maternel, il y aura toujours séparation lors de l’entreposage. Ceci est normal; mélangez-le doucement et il reprendra son apparence homogénéisée.¨

Le lait maternel peut avoir un goût différent après avoir été congelé; c’est normal.¨

Ne jamais réchauffer le lait maternel dans un four micro-ondes.¨ Les bébés accepteront souvent le lait maternel froid.

Si vous désirez le réchauffer, ou encore pour le décongeler, placer le contenant ou le sac de lait dans une tasse d’eau tiède pour une minute ou deux.

Favoriser le réflexe d’éjection du lait

Si vous n’êtes pas avec votre bébé, vous pouvez stimuler artificiellement le réflexe d’éjection du lait en regardant une photo de votre bébé ou en ayant près de vous un vêtement qui lui appartient.¨

Appliquez une compresse chaude et humide sur vos seins.¨ Massez les seins en faisant des mouvements circulaires au pourtour des seins.¨ Effleurez délicatement les seins avec les ongles de la base du sein jusqu’au mamelon.¨

Penchez-vous vers l’avant et secouez doucement les seins.¨ Roulez doucement le mamelon entre les doigts.

Le reflex d’ejection du lait

Il se peut que vous ressentiez le réflexe d’éjection et que vos seins se mettent à couler, ou non. Il est probable que vous puissiez extraire plus de lait plus rapidement si vous exprimez les deux seins en même temps.

Ce n’est pas essentiel de ressentir ou d’être consciente du réflexe d’éjection pour produire du lait. Certaines femmes ressentent la soif, transpirent, s’endorment ou se sentent étourdies lors du réflexe d’éjection.

Toutefois beaucoup de femmes ne ressentent pas ces effets du réflexe d’éjection durant toute leur expérience d’allaitement, ou encore en deviennent conscientes seulement après les premières semaines.

Cela n’a absolument aucun impact sur la production lactée. La compression du sein durant l’expression du lait peut être très efficace pour augmenter la quantité de lait extraite. C’est peut-être un peu gauche au début, mais c’est possible (certaines mères ont fixé les téterelles à l’intérieur de leur soutien-gorge pour pouvoir faire la compression) ou encore le conjoint peut le faire.

Vous avez des questions? Écrivez moi un email info@goutdemaman.fr

Questions? (416) 813-5757 (option 3) ou drjacknewman@sympatico.ca ou Edith Kernerman, breastfeeding@sympatico.ca ou le livreDr. Jack Newman’s Guide to Breastfeeding (en anglais seulement), ou la vidéo/DVD: Dr. Jack Newman’s Visual Guide to Breastfeeding.Traduction de l’article no 27 Expressing Milk. Janvier 2005Par Edith Kernerman, IBCLC, RLC et Jack Newman, MD, FRCPC. © 2005Version française, mai 2005, par Stéphanie Dupras, IBCLC, RLC. Peut être copié et diffusé sans autre autorisation, à condition qu’il ne soit utilisé dans aucun contexte où le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel de l’OMS est violé.

Les mamelons douloureux

Le meilleur traitement pour les mamelons douloureux est la prévention.

La meilleure prévention est d’assurer une bonne prise du sein par le bébé dès le premier jour.

Causes

Les douleurs des mamelons ont souvent une ou deux causes: Soit le bébé n’est pas bien positionné et ne prend pas le sein correctement, soit il a un problème de succion, ou les deux.

Par contre, les bébés apprennent à téter correctement quand, en prenant correctement le sein, ils reçoivent suffisamment de lait (ils apprennent en faisant).

Problèmes de succion

Donc, les « problèmes de succion » sont souvent causés par une mauvaise prise du sein.

Les mycoses (dues au Candida albicans) peuvent également être la cause de douleurs aux mamelons. La douleur causée par une mauvaise prise du sein et/ou une succion inefficace est particulièrement vive quand le bébé commence à téter et diminue au cours de la tétée. La douleur causée par une mycose dure aussi longtemps que la tétée et peut même se poursuivre après la tétée. Les femmes décrivent une douleur en coup de poignard dans les deux premiers cas. La douleur due à une mycose s’apparente plus à une brûlure mais peut aussi être différente. Une douleur nouvelle et inexpliquée pendant la tétée survenant après une période pendant laquelle les tétées n’étaient pas douloureuses, est le signe d’une infection mycosique probable; mais la douleur peut survenir graduellement ou se superposer à une douleur ayant une autre cause.

Les crevasses peuvent également être la conséquence d’une mycose.

Les problèmes dermatologiques peuvent aussi être la cause de douleur nouvelle et inexpliquée.

Il y a plusieurs autres causes de mamelons douloureux.

Position et prise du sein correctes (voir aussi le feuillet Effectuer la mise du sein).

Il n’est pas rare d’avoir de la difficulté à mettre leur bébé au sein correctement et dans une bonne position. Une bonne position permet une bonne prise du sein et une bonne prise du sein réduit les risques de flatulence chez le bébé tout en lui permettant de bien contrôler le débit de lait.

Par ailleurs, une mauvaise prise du sein peut aussi causer un gain de poids insuffisant ou des tétées fréquentes ou des coliques.

Visionnez aussi les vidéos démontrant comment faire la mise au sein, comment savoir que le bébé reçoit du lait, et comment faire la compression.

Positionnement du bébé au sein — Pour la clarté de l’exposé, nous allons supposer que vous allaitez du côté gauche.

Une bonne position facilite une bonne prise du sein. Beaucoup de ce qui est décrit sous la rubrique «prise du sein» se fait automatiquement si le bébé est bien positionné au départ.

Pour commencer, il sera peut-être plus aisé d’utiliser la position « madone inversée ».

Étapes

Prenez le bébé avec votre bras droit, en maintenant ses fesses entre votre thorax et le côté de votre avant-bras (votre paume sera donc tournée vers le haut), ce qui vous permettra de pouvoir bien supporter son corps, en plus de pouvoir l’amener au sein dans la bonne direction pour assurer une bonne prise du sein.

La paume de votre main est tournée vers le haut, derrière le visage du bébé (et non derrière ses épaules ou son cou). Le creu de la main entre le pouce et l’index se trouve donc derrière sa nuque (et non derrière sa tête).

Le bébé devrait être pratiquement horizontal contre vous, sa tête légèrement penchée vers l’arrière, et être suffisamment tourné vers vous pour que sa poitrine, son ventre et ses cuisses soient contre vous avec une légère inclinaison pour lui permettre de vous voir. Tenez le sein avec votre main gauche, le pouce sur le dessus, les autres doigts dessous, bien en arrière du mamelon et de l’aréole.Le bébé devrait être approché du sein avec la tête juste un peu inclinée en arrière. Le mamelon pointe alors automatiquement vers le palais de la bouche du bébé.

Prise du sein 1

Maintenant, faites en sorte que le bébé ouvre grand la bouche.

Vous pouvez, par exemple, effleurer sa lèvre supérieure (et non sa lèvre inférieure) avec votre mamelon toujours pointé vers son palais, d’un coin à l’autre. Ou bien, faites passer le bébé devant votre sein, ce que quelques mères trouvent plus facile.

Attendez que le bébé ouvre la bouche comme pour bailler. Lorsque vous amènerez le bébé au sein, son menton devrait toucher votre sein en premier. Amenez-le devant le sein de manière à ce que le mamelon pointe non pas vers le milieu de sa bouche, mais plutôt vers son palais.

Prise du sein 2

Quand le bébé ouvre la bouche, mettez-le au sein avec le bras qui vous sert à le soutenir. Ne vous inquiétez pas pour sa respiration. S’il est bien positionné et prend correctement le sein, il respirera sans problème.

S’il ne peut pas respirer, il lâchera le sein.

N’hésitez pas, et allez-y franchement.

Prise du sein 3

Si cela vous fait mal aux mamelons, utilisez votre index pour abaisser le menton du bébé et retrousser sa lèvre inférieure. Vous aurez peut-être besoin de le faire pendant toute la tétée mais en général, ce n’est pas nécessaire.

La douleur devrait s’atténuer. Ne répétez pas sans arrêt la mise au sein pour avoir une prise parfaite. Si le bébé prend et relâche le sein 5 fois et cela fait mal, vous aurez 5 fois plus de douleur, et pire encore, 5 fois plus de dommage au mamelon. Corrigez la prise lorsque vous lui offrirez le deuxième sein ou à la prochaine tétée.

Prise du sein 4

Les mêmes principes sont à appliquer que vous soyez assise ou allongée ou si le bébé est en position de «ballon de football».

Faites en sorte que le bébé ouvre très grand la bouche et ne prenne pas seulement le mamelon mais autant d’aréole (partie brune du sein) que possible (pas nécessairement toute l’aréole).5. Il n’y a pas de durée « normale » pour une tétée.

Si vous vous posez des questions appelez une personne compétente.

Un bébé qui prend bien le sein doit couvrir plus d’aréole avec sa lèvre inférieure qu’avec sa lèvre supérieure.Améliorer la succion du bébéLe bébé apprend à téter correctement en tétant et en recevant du lait.

La succion du bébé ausein peut être inefficace ou inappropriée à la suite de l’utilisation précoce d’une tétine ou en raison d’une mauvaise prise du sein depuis le début. Quelques bébés prennent leur temps pour apprendre à téter correctement.

Un entraînement à la succion et/ou l’alimentation au doigt peuvent aider, mais prenez note que ce n’est pas une bonne idée de retirer le bébé du sein pour l’alimenter au doigt, et on ne devrait le faire qu’en dernier recours.

Traduction du feuillet n°3a « Sore nipples », Janvier 2005, par Jack Newman, MD, FRCPC © 2005Version française, février 2005, par Stéphanie Dupras, IBCLC, RLC Peut être copié et diffusé sans autre autorisation, à condition qu’il ne soit utilisé dans aucun contexte où le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel de l’OMS est violé.

Groups d’entreaide: article OMS

Les groupes d’entraide des mères contribuent à la promotion de l’allaitement maternel

En Fédération de Russie, comme partout dans le monde, les groupes d’entraide des mères encouragent les femmes à allaiter. L’Association des jeunes mères de l’agglomération de Moscou, est l’un de ces groupes.

Lorsqu’elle était enceinte de son premier enfant, Juliya Lesnova, une jeune mère de Stupino, a participé à des cours organisés par l’Association des jeunes mères de l’agglomération de Moscou.

Elle explique que cette préparation et le soutien sans faille apporté par les membres de ce groupe lui ont permis d’allaiter sans difficulté ses deux enfants.

Avantages de l’allaitement maternel

Le lait maternel constitue une alimentation idéale pour les nouveau nés et les nourrissons, car il leur fournit tous les éléments nutritifs dont ils ont besoin pour grandir en bonne santé.

L’OMS recommande l’allaitement exclusif au sein durant les six premiers mois.

Lorsque l’enfant atteint l’âge de six mois, il faut introduire des aliments solides réduits en purée et poursuivre l’allaitement maternel au moins jusqu’à l’âge de deux ans.

En Russie, environ 80 à 90% des femmes commencent à allaiter à la maternité, mais elles sont nombreuses à arrêter assez rapidement.

«À six mois, seuls 40% des enfants sont toujours allaités au sein et les taux d’allaitement exclusif sont bien inférieurs», explique-t-elle.

Au cours des 10 dernières années, le Ministère russe de la Santé a œuvré à la promotion de l’allaitement et à l’accompagnement des mères, conformément aux recommandations de l’OMS.

L’environnement social a beaucoup d’influence sur les jeunes mères ainsi que sur leur volonté de poursuivre l’allaitement et sur leur capacité à le faire. C’est dans ce contexte que les groupes d’entraide des mères peuvent avoir un rôle à jouer, en encourageant l’allaitement et en sensibilisant les futures mères à la question.

«L’allaitement maternel est tellement naturel qu’il devrait être la norme. Il est indispensable pour la bonne santé de l’enfant à long terme.»Natal’ja Konjaeva, coordinatrice de l’Association des jeunes mères de l’agglomération de Moscou

Stupino fait le choix de la santé

Stupino est une ville située au sud de Moscou et qui compte plus de 70 000 habitants. Elle fait partie de l’association nationale des villes, districts et communautés-santé dans le cadre du réseau européen de «villes-santé» de l’OMS.

Il y a 10 ans, les autorités municipales ont adopté une politique de promotion de la santé sous le slogan «La santé pour tous, tous pour la santé». Pour atteindre son objectif, la ville soutient les organisations à but non lucratif qui œuvrent à l’amélioration de la santé.

«L’Association des jeunes mères de l’agglomération de Moscou est l’une de ces organisations.

Elle vient en aide aux femmes enceintes et à leur famille sur le plan social et culturel, et elle accompagne les nouveaux parents pour qu’ils s’adaptent à leur nouveau rôle dans la société.

En 2002, Natal’ja Konjaeva, une mère de deux enfants, a eu l’idée de mettre sur pied un groupe d’entraide afin d’orienter les mères ayant besoin de renseignements et de conseils sur l’allaitement.

Depuis, l’Association est devenue l’une des organisations bénévoles les plus influentes dans la région de Moscou.

L’organisation, est qui informe et conseille les jeunes mères et les futures mères au sujet de toutes les étapes de l’alimentation du nourrisson.

Se réunir pour allaiter

Par exemple: l’une des initiatives de l’Association est un rassemblement de soutien et de solidarité qui a lieu une fois tous les deux ans et au cours duquel environ 50 jeunes mères se réunissent pour allaiter.

Ce rassemblement utilise du matériel de l’OMS et fait une promotion saine de l’allaitement maternel.

Loin du marketing agressif des fabricants de préparations pour nourrissons.

«L’allaitement maternel est tellement naturel qu’il devrait être la norme.

Il est indispensable pour la bonne santé de l’enfant à long terme, explique Natal’ja Konjaeva. Chaque année, un défilé de poussettes organisé par l’Association prend la tête de la parade festive qui célèbre l’anniversaire de la fondation de Stupino.

Toute la famille participe à la décoration du «char-poussette», qui défile ensuite avec son jeune passager à bord.

Des résultats concluants

Julija Lesnova a allaité son premier enfant pendant 18 mois et son deuxième enfant pendant 20 mois.

«On a besoin d’organisations comme celle-là, explique-t-elle.

Parce que les femmes ne rencontrent pas seulement des obstacles physiques, mais surtout des obstacles psychologiques.

Parler avec d’autres femmes dans la même situation est d’un grand secours.»

À Stupino, on mesure les bons résultats du travail de l’organisation grâce au pourcentage élevé de femmes ayant suivi le programme et qui allaitent leurs enfants pendant plus d’un an (83%) alors que 50% d’entre elles poursuivent l’allaitement maternel pendant plus de deux ans.

Les membres de l’Association attendent la construction d’une nouvelle maternité à Stupino, qui sera composée d’unités doubles pour les mères et les enfants. Sa organisation a l’intention de faire pression pour que cette maternité adhère à l’initiative des hôpitaux «amis des bébés» de l’OMS, qui vise à avoir, en conséquence, une augmentation du taux d’allaitement à l’échelle mondiale.